Hummingbirds Facts

hummingbirds facts stories and hummingbirds facts videos

    You are here: Home > Hummingbirds > Bee Hummingbird | Les Colibris, Des Oiseaux Tonnants

Bee Hummingbird | Les Colibris, Des Oiseaux Tonnants

Posted By: junmar

Abstract

Hummingbirds are birds that comprise the family Trochilidae. They are incredible : they are among the smallest of birds (the Bee Hummingbird is the smallest extant bird species), they can hover in mid-air by rapidly flapping their wings 12-90 times per second (and thus their heart rate can reach as high as 1,260 beats per minute), they are the only group of birds able to fly backwards, and their plumage is often incredible.
We present you some astonishing facts about this family.

Les colibris, des oiseaux étonnants

Des oiseaux spécialisé s

La famille des Trochilidés (colibris) est très riche, avec un nombre d’espèces compris selon les sources entre 319 et 356 (il semble impossible de trouver un nombre officiel). On ne les trouve que sur le continent américain, en particulier en Amérique centrale et du Sud.
Ils sont connus pour leurs fantastiques couleurs irisées qui changent selon l’angle de vision. Ces teintes ne sont pas dues à des pigments mais à la structure des plumes qui présentent des micro-structures diffractant la lumire (lire Cigognes bleues : une couleur priori improbable naturellement ).
Ce sont des nectarivores trs volus, qui dpendent presque entirement des sucres qu’ils tirent du nectar des fleurs. En fait, 90 % de leur régime seraient composs de nectar. Mais ils ont aussi besoin d’attraper des insectes ou des araignées pour avoir des apports en protéines.
La demande nergtique quotidienne d’un colibri de 4 5 grammes est d’environ 30 35 kJ. Pour rpondre cette demande, ils doivent consommer le nectar de 1000 2000 fleurs chaque jour. Pour cette raison, ce sont des oiseaux très territoriaux.
Les colibris doivent s’assurer de la disponibilit de plantes en fleurs tout au long de l’anne. Les espèces nordiques comme le Colibri gorge rubis ( Archilocus colubris ) d’Amérique du Nord, doivent donc migrer sur de très longues distances (plusieurs entreprennent même la traverse du golfe du Mexique, volant à basse altitude).

Une anatomie adaptée

Le bec fin, plus ou moins long et plus ou moins recourbé, est adapt la rcolte du nectar. Par exemple, le bec trs recourb du Bec-en-faucille aigle ( Eutoxeres aquila ) pouse particulirement bien la courbe de certaines fleurs comme celles de l’Heliconia et du Centropogon. Certaines espèces sont donc très dépendantes de certaines plantes.
Leur langue est particulière : elle est trs longue, pour atteindre le fond des corolles, et la quantit de nectar ingre est directement proportionnelle la longueur de la langue. Le nombre de coups de langue peut varier entre 3 et 13 par seconde.

La langue des colibris est en partie cartilagineuse. Elle se spare en deux branches courbes sur elles-mmes qui forment deux sillons qui piègent le nectar en se refermant quand l’oiseau rentre son bec.
La structure anatomique des yeux des colibris est semblable celle des autres oiseaux, mais en plus des cnes sensibles au rouge, au vert et au bleu, les colibris auraient un quatrime type de cne sensible l’ultraviolet (lire Les particularits de la vision des oiseaux ).
Le fait que les colibris se nourrissent du nectar des fleurs exige des performances particulires : leur vol ressemble à celui des insectes. En modifiant l’angle de leurs ailes, ils sont capables de rester stationnaires, d’avancer, de reculer et de se dplacer sur le ct.
Certains colibris peuvent battre des ailes de 12 à 100 fois par seconde, et pour cette raison les colibris ont la plus haute demande en oxygne de tous les vertbrs. Pour transporter l’oxygne aux organes vitaux, ils disposent de la plus haute densit de globules rouges, soit environ 6 590 000 par millimtre cube pour le Colibri rubis-topaze ( Chrysolampis mosquitus ). Au repos, le taux respiratoire est d’environ 300 respirations par minute, mais il peut monter 500 respirations par minute lors du vol.
Le coeur du colibri représente de 2 5 % de sa masse corporelle, alors qu’il compte pour 1 3 % chez les oiseaux chanteurs et 0,5 % chez les primates. Il peut battre 500 600 fois par minute au repos et jusqu’ 1000 dans des conditions extrmes.

Le vol rapide des colibris est facilit par la structure de leur squelette et de leur musculature.
Les oiseaux sont en majorité pourvus de six paires de ctes, alors que les colibris en ont huit, rparties le long d’un profond brchet et d’un sternum allong, permettant la fixation de muscles puissants pour le vol. Les bras sont beaucoup plus courts, de telle sorte que 70 % du squelette de l’aile est compos des os de la main. L’articulation suprieure bouge librement la jonction de l’paule, permettant des mouvements optimaux dans toutes les directions, incluant des rotations axiales de 180.
La composition des muscles est unique et fait que les colibris se fatiguent plus lentement. Les deux muscles de vol comptent pour plus de 30 % de sa masse musculaire, tandis qu’elle se situe autour de 20 % pour les oiseaux migrateurs.
Les colibris ont une très bonne mémoire : ils se souviennent de l’emplacement exact des fleurs qui les ont nourris, mais aussi des moments o celles-ci ont produit du nectar.

La conservation de l’nergie prsente un dfi physiologique important pour les colibris. Plus un animal est petit, plus il perd sa chaleur. Cependant, plus il est petit, plus il est facile pour l’nergie d’atteindre toutes les parties du corps et de rguler la temprature. La temprature corporelle des colibris est habituellement maintenue entre 40 et 42 C.
Lorsque la temprature extrieure est basse, les colibris ont recours des moyens simples, comme la contraction des muscles, pour produire davantage de chaleur. Cependant, ce mcanisme exige une dpense nergtique leve qui doit tre compense par un apport continuel d’nergie. Ils doivent même accumuler suffisamment de rserves pour survivre au jene nocturne.
Pour arriver survivre aux nuits froides, notamment en montagne, les colibris peuvent entrer en tat de torpeur. Durant ces priodes, le rythme cardiaque diminue 50 battements par minute, et le rythme respiratoire diminue de 50 %.

La reproduction d’un liliputien

Lorsque vient le temps de la priode de reproduction, le colibri mle signale sa prsence la femelle par des missions sonores et des parades ariennes. La forme du vol de parade du mâle est même souvent spécifique.
Les mles colibris sont polygames, ils s’accouplent avec plusieurs femelles au cours de la saison de reproduction. Ainsi, chez la plupart des espces observes, le mle ne s’associe la femelle que le temps de la copulation.
Le dbut de la saison de reproduction varie selon les espces et les rgions. En rgle gnrale, le pic de reproduction se produit lorsque les fleurs sont en abondance.
Les nids sont de petite taille et la plupart ont la forme d’une coupe.

Certains sont situs quelques centimtres du sol, d’autres sont perchs 10 ou mme 30 mtres dans un arbre. Plusieurs colibris dcorent les murs extrieurs de leur nid avec des matriaux de camouflage tels que les lichens et les mousses trouvs sur les arbres et rochers. Les nids sont souvent solidifis l’aide de toiles d’araignes.
La couve de tous les colibris est presque invariablement composée de deux oeufs blancs de forme ovale elliptique. Ils sont trs petits, à peu près de la taille d’un haricot. Leur poids varie de 0,4 gramme chez les trs petites espces 1,4 gramme chez le Colibri gant ( Archilochus colubris ).

Quelques photos de colibris

Marc Fasol a séjourné deux mois au Pérou au cours de l’été 2011, et il nous a transmis de nombreuses photos; Lire aussi à ce sujet notre article : A la recherche des colibris endémiques du Pérou .

Sources

– Musée de la nature et des sciences. Colibris – hummingbirds. Musée virtuel.ca.
– Alejandro Rico-Guevara et Margaret A. Rubega (2011). The hummingbird tongue is a fluid trap, not a capillary tube. Proceedings of the National Academy of Sciences. Date de mise à jour : 02/05.

Ragissez à cet article sur nos forums ou
par e-mail à david.bismuth@ornithomedia.com .

Vous pouvez soutenir Ornithomedia.com

    Filed Under: Hummingbirds Tagged with
Digg it       Save to Del.icio.us       Subscribe to My RSS feed      
Add this to:

Leave a Reply











More Hummingbird Facts